Skip to main content

Comment créer un reporting efficace, qui vous permettra d’identifier, vos forces mais aussi vos faiblesses sur les réseaux sociaux ?

Ce reporting doit inclure des résultats concrets (les chiffres sont vos amis) mais aussi des observations sur la période analysée (du contenu riche vs une période de disette au niveau des actualités) et des recommandations stratégiques pour faire mieux à l’avenir !

Mais, comment créer un reporting efficace, impactant et simple de compréhension ?

Chez Digital Artness, on vous propose un plan d’action en 6 étapes :

🟡 Étape 1 : Définissez les destinataires pour créer un reporting efficace et compréhensible en fonction de vos interlocuteurs​

Votre reporting est destiné à votre patron ou à un client ?
Il vous faudra prouver le retour sur investissement de votre travail et partager vos recommandations en conclusion.

Si c’est vos collaborateurs qui se serviront de ce document pour identifier des points faibles à combler, restez simple sur la forme et faites un focus plus poussé sur les performances.

N’oubliez pas que le lecteur n’est pas forcément familier avec le jargon du Social Media (Like, retweets, reach, impressions), n’hésitez pas à vulgariser le plus possible.
Et, comme une image vaut mille mots : vous pouvez également ajouter des infographies pour illustrer vos propos.

🟡 Étape 2 : Choisissez des indicateurs de performances (ou KPIs) pertinents pour les destinataires de votre rapport. ​

Vous pouvez répartir ces indicateurs en 2 catégories :

Owned Media (les réseaux appartenant à la marque) : nombres d’abonnés, d’impressions, d’engagements, de messages publiés.
N’oubliez pas, le taux d’engagement souvent plus révélateur qu’un grand nombre de followers.

Vaut mieux une petite communauté active qu’une grande qui dort (et se réveille uniquement lors des concours CQFD).

Earned Media (au-delà des plateformes gérés par la marque) : Combien de fois la marque a-t-elle été mentionnée ? Ce volume a-t-il évolué depuis le dernier reporting ? Les mentions sont-elles positives ou négatives ? De qui proviennent-elles et où ?

Cette partie vous permettra d’identifier d’éventuels influenceurs devenus (sans le savoir) des ambassadeurs de votre marque. L’idéal est alors de les contacter pour créer une vraie relation avec eux sur la durée et générer du contenu (User Generated Content).

🟡 Étape 3 : Priorisez l’information selon les objectifs définis au préalable dans votre stratégie.​

  • Booster le trafic vers votre site ?
  • Des téléchargements de livres blancs en cascade ?
  • Une notoriété de la marque à prioriser avec une campagne influenceur ?
  • Des clics en pagaille vers un lien pour s’inscrire à un événement ?

Selon ces choix préalables, vous pourrez hiérarchiser vos données.
Ajoutez une synthèse de quelques lignes pour rappeler les temps forts du mois.

🟡 Étape 4 : Soignez la forme de votre reporting. La datavisualisation aide beaucoup à s’approprier les données et à raconter une histoire​

Une fois le fond bien structuré, pensez à valoriser vos commentaires, à aérer votre contenu, à intégrer des graphiques pour compléter les données chiffrées et, pourquoi pas, à ajouter de belles images pour rendre le tout plus agréable à parcourir.

Pour illustrer vos propos, rajoutez des impressions écrans des posts les plus performants.
Cela vous permettra d’identifier plus facilement les similitudes entre ces publications à succès.

🟡 Étape 5 : Alimentez votre benchmark de la concurrence.​

Selon le degré d’intérêt du lecteur pour les actions des concurrents, vous pouvez ajouter une analyse compétitive.

Dans l’onglet dédié aux statistiques, sur votre page Facebook, vous pouvez indiquer les concurrents que vous souhaitez surveiller sur la plateforme et suivre les performances de leurs comptes (le nombre de fans, de likes, de commentaires et de mention).

Même si vous n’avez pas accès à tous les détails (le budget media dépensé par exemple) c’est toujours un plus.

La part de voix (par volume et par portée) est le KPI le plus parlant pour comparer les stratégies des marques concurrentes. Certaines sont moins mentionnées MAIS le sont par des personnes plus influentes.

🟡 Dernière étape pour créer un reporting efficace ?​

La conclusion qui résume votre plan d’action et vos recommandations stratégiques pour continuer d’améliorer vos performances sur la période suivante.

 

Si vous avez besoin d’un modèle de reporting, téléchargez celui de Digital Artness ⬇️