Skip to main content

Un internaute n’a pas le temps ! Il évalue l’intérêt d’un contenu… en 10 secondes chronos.

Avec 500 millions de blogs actifs dans le monde et 7 millions d’articles de blog publiés chaque jour, il a pris l’habitude de faire le tri ultra-rapidement pour éviter d’être submergé.

Mais comment le convaincre que votre article de blog est celui qu’il attendait parmi la marée de mots qui l’encercle ? Ne pensez pas uniquement au référencement naturel et annoncer clairement les objectifs dès l’intro de votre billet, pour convaincre le lecteur de son utilité.

Un lecteur qui est d’ailleurs plus difficile à convaincre en ligne, puisqu’on le sait, il lit rarement le contenu en entier (tout ça pour ça) contrairement à un livre ou à un article du journal. 

Avant toute chose, il faut donc connaître son audience.
C’est la clé pour trouver LE sujet qui fera mouche et vous lancer dans la rédaction.

Mais comment identifier votre target et gagner en visibilité ?

Posez-vous les bonnes questions !​

  • À qui s’adresse mon article de blog ?
  • Quel est le niveau de connaissance du lecteur sur le sujet ?
  • Quelles sont ses préoccupations ?
  • Que puis-je lui apporter ?
  • Quel vocabulaire et arguments sont adaptés à son profil ?

En plus de connaître son audience, il faut également comprendre son comportement.

79% des internautes lisent en diagonale sur un écran ! Une page est « scannée » par l’internaute en suivant un parcours en “F” et il faut penser à adapter la structure de la page à ce besoin.

Les zones les plus lus d'un article

Maintenant, que vous savez pour “qui” vous écrivez, il est temps de se pencher sur le “quoi”. Alors, armez-vous de votre clavier et suivez les bons tuyaux de Digital Artness pour écrire un article digne du meilleur rédacteur web 😉

1. Donnez tout sur le titre de votre article de blog ! ​

Un titre est 5 fois plus lu que le texte qu’il présente. ​

Pour que le lecteur ait envie de lire votre article et ne passe pas son chemin, le titre doit :

  • Être attractif pour encourager la lecture de l’article.
  • Délivrer le message principal en 70 caractères maximum (4 à 9 mots).
  • Donner le ton, idéalement avec le mot-clé principal.

Vous pouvez utiliser différents types de titres :

➡️ informatif : en respectant la fameuse règle du “qui, quoi, quand, où”
Ex : Suivez les conseils du styliste de Daniel Craig pour réussir un nœud de cravate comme celui de l’acteur à l’avant-première du dernier James Bond

➡️ incitatif : en utilisant des verbes d’action, des jeux de mots, des références de livre, cinéma, etc.
Ex : Pour un nœud de cravate digne d’un espion, suivez les conseils de 007 ! 

➡️ interrogatif : pour titiller la curiosité des internautes
Ex : L’acteur Daniel Craig et son alter-égo James Bond ont un point commun : leur cravate ! 

➡️ témoignage : en reprenant une affirmation à propos de votre entreprise, produit ou service
Ex : “Avec le col anglais, la cravate est un must” la maison Tom Ford partage les secrets du look 100% British de l’espion le plus célèbre du monde.

➡️ listicles : en commençant par un chiffre pour donner des conseils, astuces, etc.
Ex : 7 astuces pour rendre votre cravate aussi stylée que celle de James Bond

2. Faites du teasing dans votre introduction​

Commencez par une phrase choc qui va captiver le lecteur : une statistique, une anecdote ou un fait. Osez l’humour, les références à l’actualité ou à la pop culture, bref, n’hésitez pas à sortir des sentiers battus.

Dans ces quelques lignes, vous pouvez utiliser la technique de la pyramide inversée pour indiquer les informations principales qui seront présentes dans votre article.
Le lecteur devra le lire dans son intégralité pour avoir plus de précisions.

3. Structurez votre article de blog ​

Faites un plan de votre article avant de vous lancer dans la rédaction.

Un article doit toujours être composé :

  • d’un titre
  • de sous-titres
  • de paragraphes courts
  • d’une conclusion

L’objectif est de rester concis, alors on privilégie la forme active : 1 idée par phrase et pas de jargon trop technique. Vous risquerez de perdre votre lecteur.

4. Imagez vos propos​

Sélectionnez des images de qualité pour accompagner votre article.
Elles attireront l’œil du lecteur et permettront d’aérer votre texte.

Pour éviter les visuels de banques d’images, souvent très utilisés, et rester authentique, n’hésitez pas à créer des infographies pour synthétiser les informations contenues dans un paragraphe de votre article.

Vous pourrez réutiliser ces contenus sur vos réseaux sociaux ou dans vos newsletters pour asseoir votre position d’expert du domaine et donner envie aux internautes de découvrir votre blog.  

5. Rédigez votre article​ de blog

Selon SEMrush, 75% des internautes préfèrent lire des articles de moins de 1 000 mots, alors, pensez à votre audience plus qu’à votre référencement…

La rédaction d’un article de blog requiert de la simplicité.
Le lecteur doit comprendre les informations rapidement, alors n’essayez pas d’étaler votre science ou d’utiliser des tournures de styles qui perdraient les internautes.

Optez pour des phrases courtes, un style fluide, sans ajout d’adverbe ou de fioritures, utilisez le “vous” et n’hésitez pas à citer vos sources. Avoir mené des recherches pour rédiger votre contenu est une preuve de sérieux que vous pouvez valoriser.

Quelle est la longueur idéale de votre billet ? C’est un éternel débat auquel il est difficile de répondre avec certitude. Comptez entre 600 et 1 000 mots pour un article consistant, avec un potentiel viral.

Par contre, si votre objectif principal est de booster votre référencement naturel, il faudra idéalement 2 000 mots et l’ajout de mots-clés que vous aurez préalablement sélectionnés.

6. Ne négligez pas l’orthographe et la grammaire ​

Rien de plus désagréable que de lire un article bourré de fautes… alors, on n’hésite pas à faire relire son article de blog à ses collègues. Un avis extérieur avant de cliquer sur “publier” est toujours utile.

Il existe de nombreux outils en ligne pour vous aider à corriger les fautes comme Antidote, BonPatron, Scribens, etc.

7. Optimisez le SEO​ de votre article de blog

Évidemment, même si ce n’est pas l’objectif principal, le SEO ne doit pas être négligé.
Alors, on n’oublie pas les mots-clés sur la on-page (h1, h2, h3, chapô et texte) et off-page (Balise Meta Title, URL, balise alt).

On ne le rappellera jamais assez, mais il est primordial de soigner vos balises de titres Hn

🟡H1 : titre principal

🟡H2 : titre secondaire

🟡H3 : sous-titre

🟡Etc…

Vous l’aurez compris, les balises sont classées de la plus importante à la moins importante. Mais n’envisagez pas de ne pas respecter la hiérarchie au risque de fâcher Google.

EN BREF

Privilégiez la qualité à la quantité et ne tournez pas autour du pot pour obtenir un nombre de mots idéal et satisfaire Google.
La rédaction de contenu est une compétence qui s’acquiert avec le temps et l’expérience, alors, lancez-vous, écrivez, écrivez et écrivez pour aiguiser votre plume et trouver votre style.